Le mot du président

2020 sera l’année de l’entrée en vigueur de la réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle. A cet égard, l’Association pour le développement professionnel des sportifs souhaite rester un acteur majeur régional sur le terrain des métiers du sport et de la forme pour concourir à cette évolution d’importance, en apportant, et son expérience, et une offre large de formations.

L’ADPS a été créée en 2003 afin de proposer aux sportifs professionnels la possibilité de préparer leur reconversion et de s’orienter vers les métiers d’éducateur ou animateur sportif. L’ouverture concomitante du Centre de Formation d’Apprentis (CFA) des Métiers du Sport et de l’Animation d'Auvergne, a ouvert la voie aux contrats d’apprentissage.  

Tout en conservant l’objectif initial de la reconversion professionnelle, l’ADPS s’est de plus en plus diversifiée au fil des années en direction du conseil et de l’accompagnement des entraîneurs, éducateurs sportifs, ou encore des stagiaires récemment diplômés. Cette diversification a été effectuée tout autant en direction des expertises dans les domaines de la préparation mentale, de la préparation physique, de la réathlétisation ou des métiers de la forme. L’offre recouvre également les bilans de compétence et la valorisation des acquis de l’expérience.

Autant de champs, de domaines sportifs ou liés à l’état de forme où les compétences de l’ADPS sont reconnues et appréciées depuis près de 20 ans ; autant d’enjeux de formation qui appellent, dans une nouvelle étape, des partenariats divers, eux-mêmes sources d’échanges et de mutualisations professionnels. Car, l’entretien du corps, le développement des capacités mentales ne sont plus le seul fait des sportifs professionnels, ce sont les besoins impérieux d’une société en quête de bien être, de la sphère domestique à celle de l’entreprise. L’ADPS a su s’adapter à ces évolutions en ayant su ouvrir son offre de formation. C’est son objectif le plus stimulant, qu’elle va s’attacher à poursuivre avec ses partenaires.

                                                                                                                          Jean-Pierre LAUBY


Mis à jour le 6 octobre 2020